Notre nuit à l'hospedaje "Vilcanota" à Urcos

Publié le par chloenicolas

    
     Combapata, 17h30

    
Placée sur la Plaza de Armas, en plein centre ville, on s'attendait à avoir une auberge correcte...


     En réalité, nous sommes tombés dans un véritable guet-apens! Bon, déjà, il a fallu trouver l'entrée. L'enseigne sur la place est au-dessus et entre deux portes. Une qui donne sur une boutique, l'autre sur une courette... Je tente la boutique : là au moins, il y a quelqu'un pour me renseigner! Raté! Pas de bol, c'est à côté. En entrant, après un rapide calcul, je me rend compte que j'ai une chance sur cinq de frapper à la bonne porte. Je tente au rez-de-chausée : je frappe à une porte ouverte. Personne. Je rentre dans une sorte de salle à manger, parfaitement rangée, qui m'a l'air d'être une salle de vie commune. Toujours personne. Je monte alors l'escalier et je vois une dameà travers une fenêtre qui donne sur le couloir . Je la salue : "¿Ola! Podemos dormir aqui¿". Elle me signale, morte de rire, que c'est pas ici l'auberge, que là je suis chez elle. Elle me montre la direction à prendre. Je crois comprendre qi'il faut encore monter d'un étage. Mais là, elle m'arrête tout de suite, pliée en 2, et m'accompagne finalement  dans un petit corridor au rez-de-chaussée, à coté de sa porte d'entrée.

     Ca commence bien... Cela dit, elle a une jolie maison, la dame!

     Je rencontre mon aubergiste qui me propose une chambre à 12 soles ( 3euros ). Ca m'a l'air correct. j'accepte.

     Le temps d'aller chercher Nico et les vélos (bien Nico ne roule pas...), l'aubergiste en profite pour passer un pt'it coup de chiffon sur le lavabo de la salle de bain, et pour bidouiller les fils électriques qui pendouillent dehors, afin de nous brancher l'électricité.
     Un peu fatigués de notre montée à l'étage avec les saccoches, on s'allonge sur les lits. Et là, on apperçoit nos voisins qui arrivent dans notre salle de bain. Ce qui fait office de porte de salle de bain est en réalité une grille recouverte à moitié d'une bâche en plastique pour cacher. Et la bonne surprise, c'est qu'il y a deux grilles : une pour nous, et une autre pour nos voisins!
     Ok... la salle de bain est commune.... Inutile de préciser qu'il n'y a ni douche, ni eau chaude, ni eau tout court d'ailleurs....

                                                  Et c'est comme ça que, depuis notre lit, nous avons assisté (pour le moins entendu comme si on y était) à la toilette de madame la voisine, au dessus d'un seau, à l'ancienne....
     A ce moment là, sans véritablement se concerter, Nico et moi avons décidé de ne pas nous laver, ni d'aller aux toilettes d'ailleurs... On verra ça plus tard!

     Après une petite sieste au son de la télé des voisins, nous décidons de sortir visiter la ville. Manque de bol, la porte ne ferme pas du tout! Tant pis, ça fera un petit courant d'air avec le trou dans le toit de la salle de bain, pour les saccoches. On y va quand même. L'aubergiste à l'air, malgré tout, sérieux. Nous lui faisons confiance.
     On rentre la boule au ventre. Ouf! tout est là!
    
     Le soir, pour lire, il faut choisir entre la lumière du plafonnier et la lampe de chevet, vu qu'il n'y a qu'une ampoule pour les deux. Mais, de toute façon, on a une coupure d'electricité... On est obligés de se déplacer avec une lampe frontale dans la piaule.

     Quand l'électricité est revenue, on a voulu allumer la télé. Mais là, je ne vais pas vous raconter, je vous laisse découvrir prochainement la vidéo!
    

Publié dans Pérou

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article
F
salut a vous deux un petit coucou de france et des encouragements pour la suite on suit tous avec attention chaque nouvelle article , avec de magnifique photos profitez en bien <br /> bisous steph, laura , sandra , cathy , lyse
Répondre
J
supers images supers recits toujours un plaisir de visiter votre blog <br /> bonne route
Répondre
M
Olla les vélistes! Je vois que vous n'avez pas le temps de vous ennuyez même lorsque vous souhaitez vous reposer... MDR votre auberge! il est certain qu'elle n'obtiendra pas la 5ème étoile... Ca paraît totalement surréaliste, heureusement que les photos sont là. D'ailleurs vos albums sont terribles! Je vous souhaite une très bonne continuation. Bisous à vous.
Répondre