La mine de Potosi

Publié le par chloenicolas

Potosi, 9h

    
On rentre dans les galeries du diable ? On nous avait prévenu, on ne ressort pas indemne des mines de Potosi. Ok, on y va, mais nous, on est protégés par notre passeport européen, nous n'allons pas rencontrer le diable. Non pour voir l'enfer, il faut travailler au moins 15 ans sous la terre du mont Cerro.
    
Au milieu du 16 ème siècle, si les espagnols conquérants du territoire bolivien, se sont fait une joie de découvrir ce trésor caché, enfoui, les indigènes ont payé de leur vie l'enrichissement des maîtres espagnols : 8 millions de morts en 3 siècles! Mais quel est donc ce trésor? C'est un métal précieux : l'argent. La montagne était pleine d'argent.
     Maintenant, il n'y en a plus, mais il reste du zinc. Les mineurs extraient le zinc caché au milieu de la roche. Pour cela, il faut creuser des tunnels en faisant des trous au marteau-piqueur, des trous assez grands pour y enfoncer un bâton de dynamite, que les mineurs font exploser avec un détonateur. C'est un travail très d
angereux, car celui qui allume le détonateur a à peine le temps de se dégager avant l'explosion. Dans la mine, il y a une galerie principale avec des rails. 3 mineurs poussent des chariots de plus d'une tonne sur ces rails, jusqu'à la sortie.
     Quand un chef mineur trouve un filon de zinc, il appelle des assistants qui vont devoir l'aider à creuser la pierre à la dynamite, à la pioche et à la pelle. Ils remplissent ensuite les chariots de tous les gravas et le poussent jusqu'à la sortie. Le gravas (mélange de 3/4 de pierre et de 1/4 de zinc) est transporté par camion dans des raffineries, qui servent à séparer le zinc des autres matières. Le travail dans les raffineries est aussi très dangereux, parce que les ouvriers sont exposés des produits toxiques.
      Dans les galeries, le pire ennemis des mineurs, c'est l'eau. Elle s'infiltre partout et remplit les galeries creusées dans le sol. Ainsi, tout les matins, avant de continuer de creuser, les mineurs doivent enlever l'eau du trou, parfois profond de plus de 20 mètres. Mais il n'y a  pas de pompe. Tout doit être fait à la main, avec un treuil et un seau, comme pour enlever l'eau d'un puit. Quand il n'y a plus d'eau au fond du trou, les travailleurs peuvent descendre et creuser pour suivre le filon de zinc.
     Si un filon monte, alors le mineur doit creuser le plafond. Si il descend, ils détruisent le sol.

     La galerie principale fait plus de 1 km de long. Plus on avance sous la montagne, moins il y a d'air frais, plus il fait chaud. Quelques-fois, des mineurs meurent parce qu'il n'ont pas assez d'oxygène pour respirer normalement. Ils peuvent aussi mourir à cause des gaz toxiques présents sous-terre. Pour détecter ces "gaz-poisons" quand ils ouvrent une nouvelle galerie, les mineurs avancent une flamme de bougie. Si la flamme devient rouge ou bleue, c'est qu'il y a du monoxyde de carbone. Il faut alors courir très vite vers la sortie pour ne pas être asphyxié. Il existe aussi un autre moyen de détecter les gaz invisibles : les mineurs mettent dans la nouvelle galerie un coeur de vache enfouis sous du gravat, dans un chariot. Puis ils tirent le chariot pour le ressortir dehors. Une fois dehors, si le coeur explose, c'est qu'il y avait du gaz à l'intérieur.
     Dans la mine, il peut faire entre 0 degré et 45  degrés celsius. 0 degré, parce que le mont Cerro est à plus de 4000m d'altitude, et l'hiver, il fait très froid près de la sortie. Et 45 degrés, car, quand on est loin de la sortie, enfoncé dans la galerie, il fait beaucoup plus chaud, sous les 600m de terre au-dessus de la tête!

     Malheureusement, les conditions de travail sont atroces : encore aujourd'hui, les mineurs travaillent à la main. Ils poussent les chariots e
t creusent à la pioche, à la lumière de leur faible lampe torche. Pour supporter ce pénible labeur, ils mâchent des feuilles de coca, qui leur coupe la faim et diminue leurs douleurs. Ils boivent aussi beaucoup d'alcool. Pour leur porter chance, ils implorent deux dieux, en leur faisant des offrandes de cigarettes, alcool et feuille de coca : le diable (qui représente l'enfer sous-terrain) et la "Pachamama" (la mère de la terre, et de tous les boliviens, selon la croyance). Pour les mineurs, c'est la Pachmama qui offre le zinc de bonne qualité et le diable qui est responsable des accidents et des conditions de travail difficiles.
      Les batteries qui permettent aux lampes de marcher ne permet d'avoir de la lumière que pendant environ 7 heures (moins si la batterie est vielle). Quand la batterie est vide, la lumière s'éteint et le mineur se retrouve dans le noir total. Il doit alors se débrouiller pour escalader le trou dans lequel il se trouve, retrouver le galerie la galerie principale et la sortie vers l'extérieur, seulement avec ses mains et la sensation de de chaud et de froid. Plus il s'approche de la sortie, plus il fait froid.

      Pour ce travail de 6h par jour, 6 jours par semaine, le mineur ne gagne que 6 euros par jour. C'est peu pour nourrir toute une famille. C'est pourquoi, des enfants de mineurs de 5 ans travaillent eux aussi et vendent pour les touristes des pierres de toutes les
couleurs, trouvées dans la mine. Ils ne vont pas à l'école. Ils seront probablement mineurs à leur tour quand ils auront 14 ans.
     
     Les mineurs ne vivent pas très longtemps: En effet, il y a beauc
oup de poussières toxiques (la silice) qui bouchent les alvéoles des poumons. Ainsi, si les mineurs ne s'arrêtent pas de travailler au bout de 15ou 20 ans, ils peuvent mourir de la silicose, ils ne peuvent plus respirer. A la fin de leur carrière, ils sont tous malades!

     Travailler dans ces conditions n'existe plus en Europe, mais on  voit dans beaucoup d'autres pays du Monde, qui ne se soucient guère des "droits de l'Homme". En France, le travail dans les mines existait encore au milieu du 20ème siècle. Ce n'est pas si vieux! Mais depuis, il y a eu beaucoup d'avancées sociales et de progrès techniques : les machines ont peu à peu aidé et remplacé les hommes.


       Si il y a une leçon à tirer de la visite des mines que nous avons faite avec Nicolas, c'est que nous avons beaucoup de chance d'être nés en France, à la fin du 20ème siècle et d'avoir été à l'école! Si nous étions nés en Bolivie, dans une de ces nombreuses familles pauvres, nous serions peut-être obligés de travailler dès 14 ans dans ces mines, véritables antres de l'enfer!

     Et nous pensons que, vous aussi, vous avez beaucoup de chance...

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article
L
<br /> Desole de ne pas vous avoir ecrit plus vite. je suis un peu deborde. Vous vivez un moment extra-ordinaire de votre vie. quelle chance. Nous avons tres envie de vous retrouver la bas....<br /> Nous vous suivons, avec les enfants, dans vos aventures toutes les semaines. ils sont heureux de vous retrouver.<br /> <br /> Nous pensons à vous tout les jours. Soyez heureux, soyez prudent, soyez vous meme et tout ce passera bien.<br /> <br /> Nous vous aimons<br /> <br /> A bientot pour vos prochaines aventures.<br /> <br /> Laurent<br /> <br /> <br />
Répondre
A
<br /> nous sommes sur que vous n'allez plus apprécier la vie de la même maniére aprés ce long voyage.<br /> Gros bisous.<br /> <br /> <br />
Répondre
C
<br /> Super bien vos articles documentaires... je les dévore ! La version est un peu dense pour mes CE2, mais ils sont super intéressés par vos aventures! Des photos de vous sont accrochées au mur de la<br /> classe et nous avons tracé votre parcours sur un planisphère...Demain on parlera un peu de votre équipement... voyez, on pense bien à vous... Bises<br /> <br /> <br />
Répondre
N
<br /> Bon anniversaire Nico!!<br /> Nous suivons vos aventures avec attention.<br /> Bonne route.<br /> Bises<br /> La famille Gaulier<br /> <br /> <br />
Répondre
C
<br /> Merci beaucoup!!!!!! Je suis désolé pour ce retard, on a pas passé beaucoup de temps sur le net les 15 derniers jours. Entre vélo, 4*4 et bus nous nous sommes pas beaucoup arrêté!!!<br /> Merci encore.<br /> Nous vous embrassons<br /> Chloé et Nicolas<br /> <br /> <br />