Anges et démon

Publié le par chloenicolas

Au milieu de la mer Adriatique, 19h30

 

     DSCN6167 [640x480]La pluie à notre arrivée pouvait nous laisser supposer des vacances entre 4 murs, avec partie de cartes a la clef, mais la "fée garden” a actionné sa baguette magique et fait souffler le vent qui a chassé ces diables de nuages gris, dès le premier jour.
pour-les-articles-2 8736 [640x480]
     Nous nous sommes retrouvés avec trois de mes frères aînés et belles-sœurs au terme d’un voyage de 10 mois pour nous et de 20 heures pourpour-les-articles-2 2893 [640x480] eux à Paros, une île d’une circonférence de 60 km au milieu des Cyclades. Le cadre est idyllique : nous sommes dans un petit coin de paradis! Nous logeons dans 2 petits appartements d’un hôtel de bord de mer (Minois Village). Chaque maison de l’île est construite selon une tradition qui donne un charmant air de pureté aux villages. Les maisons, telles des nuages blancs dans le ciel bleu apparaissent au détour des virages, parmi les oliviers. C’est totalement seuls au monde que nous arpentons les ruelles de Lefkes, un petit village traditionnel de montagne. Tel un défi à distance posé à Jérôme, nous essayons tant bien que mal de faire des photos de lucarne, comme il sait si bien les faire. Le résultat est évidemment moins bon…

Plus loin,  les portes de l’église nous DSCN6282 [640x480]résistent malheureusement, l‘accès le plus direct au paradis est fermé (Arnaud, fidèle parmi les fidèles est inconsolable). Ce n’est que partie remise le lendemain dans la magnifique église orthodoxe de Paros. Les vitraux couleur bronze donnent une lumière dorée aux voûtes et colonnes de la nef. L’ambiance est célesteDSCN6438 [640x480].
Tout respire la tranquillité et la farniente dans cette ile encore préservée de la foule en ce mois de juin et cette année de crise financière : seule l’eau fraîche de la mer nous réveille un peu de notre douce rêverie.

 

DSCN6217 [640x480]
    P1020032 [640x480] Poussés par notre goût de l’aventure, Sandrine, Sylvie, Laurent Nicolas et moi partons à  la visite d’une carrière du célèbre marbre blanc translucide qui laisse passe 65 % de la lumière. La visite est plus apparentée à  une descente en enfer de 5 ingénus . Pourtant, plus on descend, plus la température baisse, mais le gardien de l’antre ne laisse pas entrer les petits naïfs habillés de blanc comme ça! Il oppose de nombreux obstacles. Une descente à pic sur des pierres tantôt recouvertes de poussière, tantôt humidifiées par l’eau qui coule des failles du plafond, nous accueille. Laurent aurait pu y laisser son coccyx. Mais peu importe, nous voulons les voir ces blocs de marbre blanc! Ce n’est pas non plus le tunnel de 80 cm de haut, ni l’incertitude de voir de nouveau la lumière qui nous empêchenDSCN6406 [640x480]t de progresser au plus profond des ténèbres. Enfin le coup de grâce avec la remontée raide et pénible pour 3 des aventuriers, qui ont probablement raté les cours de gym hebdomadaires de ces 2 dernières années.
     Sortis, malgré tout, sains et saufs des ténèbres, nos vêtement et chaussures ourdis de boue rouge, les jambes tremblantes et le visage ruisselant, nous nous sommes rendu compte que nous n’étions  pas passés loin de l’enfer. Quant aux parois de marbre blanc et translucide de pureté, diable! nous  n’en avons pas vu la queue… Tant pis, cette petite escapade est devenue une excuse suffisante pour un réconfort bien mérité. Allez, une bonne bière et une petite cigarette en terrassDSCN6241 [640x480]e pour s’en remettre! La tentation n’est jamais bien loi au paradis grec!

 

      Le 8 juin fut pour nous le jour de l’anniversaire de Nathalie, la fée des vaches. Pour l’occasion, nous lui avons dégoté un restaurant à  la hauteur de sa passion : le X. Dans un cadre dédié aux ruminants, nous avons poussé la chansonnette et Arnaud, qui avait revêtu ses vêtements de pureté immaculés n’a pas laissé de marbre (blanc) le serveur grec fidèle à sa réputation. Bloqué entre ses mains manucurées, le “petit chériiii” s’en est tiré qu’avec un simple gros smac sur la joue. Ouf!

    

 

 

 

DSCN6303 [640x480] DSCN6298 [640x480]

 

 

Le temps passe trop vite au paradis. Contre toute logique, nous redescendons sur terre en reprenant la mer. Après 5 jours de franche rigolade et de partage familial, l’heure est aux adieux. Nous devons quitter l’ile avant le reste de la troupe car un bateau nous attend à   pour poursuivre le rêve, cette fois-ci à Venise.


Publié dans Grece

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article
N
<br /> wouééééééé....ca c'est le meilleur article que vs ayiez ecrit depuis le debut!!!!!! hihihi forcement<br /> <br /> <br />
Répondre