Du bateau à gogo

Publié le par chloenicolas

Au milieu de la mer Adriatique, 20hDSCN6407 [640x480]

 

    Après cinq jours passés sur l’île de Paros, il faut déjà reprendre le cours de notre voyage. La ligne d’arrivée commence à se profiler pour nous. Dans moins d’un mois, nous aurons retrouvé nos proches. L’actualité du jour, c’est un enchaînement de transports afin de rejoindre Venise le plus vite possible, et à moindre coût.

     Nous enfourchons Rustine et Tostaky de bon matin et faisons des photos avec notre charmante hôtelière du "Minois Village". Elle nous a couvé pendant ce séjour et nous avons pu partager avec elle nos expériences réciproques du voyage. Cinq jours sans vélo, plus un démarrage en côte ne réconcilient pas Chloé tout de suite avec son mode de transport favori. Les descentes la menant au port, par contre, lui redonne tout de suite le sourire et un peu l’envie de partir. Nous laissons donc derrière nous, sur le port de Parikia, Arnaud, David et Laurent ainsi que Sandrine, Nathalie et Sylvie. Nous rejoignons Athènes grâce au bateau de 10h45. Une fois de plP1020068 [640x480]us nous avons chargé les valises de nos visiteurs avec nos achats et des affaires qui ne nous servent plus.

     Dès la descente du bateau vers 15h, nous partons à la recherche du terminal de bus afin de rejoindre Patras rapidement. Un bateau part ce soir à 23h59 pour Venise. Le trajet en bus, lui, dure 3h. Une heure de vélo plus tard, grâce à l’aide d’un motard, nous arrivons au fameux terminal. Nous sommes surpris du calme qui règne à Athènes. Personne dans les rues. L’équipe nationale est en train de perdre son premier match du mondial. Sous les ponts nous remarquons des tentes de fortune, des véhicules qui servent de logement. Cela doit être les traces de la crise grecque, dont nous ne sommes qu’à peine au courant.

     Ce qui était simple dans tous les autres pays traversés devient compliqué ici. Au moment d’acheter les tickets de bus, le vendeur nous conseille de demander au chauffeur l‘autorisation pour embarquer les vélos. Arrivés au bus, pas de chauffeur. Nous patientons quelques minutes. Un manutentionnaire charge des colis dans les soutes. Il nous demande notre ticket, on lui explique que nous ne les achetons que si il nous autorise à charger les vélos. Cela commence à  sentir le souffre!!! Un autre manutentionnaire arrive et nous explique que maintenant, les vélos c’est en train. Il ne veut pas charger Rustine et Tostaky!!!P1020074 [640x480]
     Les réflexes de notre fonctionnement avec Chloé nous rattrapent rapidement. C’est des hommes, Chloé est donc chargée de négocier, expliquer notre voyage tout en restant calme. Pendant ce temps j’observe, je cherche la faille. Si les négociations de Chloé n’aboutissent pas à un résultat positif, je devrais essayer aussi. En dernier recours, nous nous énerverons!!!
     Les talents de Chloé font une nouvelle fois merveille. A force de parlementer en passant d’un manutentionnaire à l’autre, l’un des deux accepte. Je me précipite sur les vélos pour en décrocher les sacoches et aider pour le chargement dans la soute. Chloé coure acheter les tickets. Le vendeur est surpris. Chloé comprend que c’est lui qui ne voulait pas des vélos dans le bus. Les vélos enfin chargés, je propose au manutentionnaire quelques euros. Il les refuse, mais accompagne pour le paiement d’un surplus. A peine Chloé revenue, le bus démarre. Dans 3 h nous serons à Patras où nous devrons acheter notre billet de bateau.
P1020075 [640x480]P1020117 [640x480]
     Le trajet se déroule sans encombre. Le terminal de bus est à  notre grande surprise sur le port. Nous faisons un petit kilomètre. Chloé part acheter les billets pendant que je surveille les vélos. Elle revient en souriant mais aussi avec un petit air de chien battu. Elle m’annonce que le billet coûte 25 euros par personne pour un siège et 85 euros pour une cabine. Devant passer deux nuits sur le bateau nous décidons de prendre une cabine. Les vélos dans un bateau ne posent aucun problème. C’est vraiment le seul moyen de transport que nous utilisons sans stress pour l’instant. Nous arriverons ainsi en pleine forme à Venise. Les 33 h de bateau seront rythmées par le sommeil, les matchs de la coupe du monde de foot (les anglais étaient énervés après la bourde de leur goal !!!), la préP1020167 [640x480]paration du blog et de notre arrivée à Venise où nous devrons trouver un hôtel…

 

     L'arrivée à Venise se fait pour nous par la mer. Mais pour la suite on se déplacera en gondole ou à pied car ce n'est pas une ville pour le velo!!! Nous nous dépêchons pour visiter car nous n'avons pas trop de temps et le soleil nous accueille avec la chaleur. Les 3 jours qui s'annoncent devraient être magiques...

Publié dans Grece

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article
N
<br /> coucou....quelle étape di donc ce trajet,et je continue de penser que Chloé est munie d'une grosse ch....!!!! qui lui porte chance!!!!! mdr<br /> Etes vs tjs à venise là????<br /> gros bizoote<br /> <br /> <br />
Répondre
L
<br /> Bonne fin de voyage, attention aux arnaques touristiques de Venise et aux prix des gondoles exorbitants !!<br /> <br /> <br />
Répondre