En route pour le trek!

Publié le par chloenicolas

Katmandou, 17h30 (une demie heure avant la coupure d'électricité...)    

     Faire un trek au Népal, cela nous faisait peur et en même cela nous donnait tellement envie. Après de multiples conseils de Christelle et Manu et après s’être plongés longuement dans le Lonely Planet (pour une fois), nous décidons de partir pour le parc du Langtang et de prolonger ce périple par le trek de Gosaikund, pour revenir près de Katmandou à pied.

     Malheureusement tout trek au Népal commence par le tour des administrations. En effet, par mesure de sécurité, nous devons  remplir des formulaires, afin de posséder la carte TIMS (Trekker’s Information Management System). Cette carte permet aux autorités de savoir qui est parti en trek, pendant combien de temps et où. De plus, cela permet de vérifier si tout le monde est bien assuré. Nous devons aussi acheter nos droits d’entrée dans les différents parcs et devons remplir une nouvelle fiche pour l’ambassade de France… Après avoir rempli tout ces formulaires, nous achetons nos places de bus. Forcement, la station est à l’autre bout de la ville. Nous pouvons ainsi expérimenter le taxi pour la premiers fois ici. La roue ne l’appréciera que modérément!!! Voici comment nous avons occupé notre première matinée népalaise. Passionnant!!! Mais indispensable.

    
DSCN3213 [640x480]L’après-midi, nous devons compléter notre équipement. Et oui, nos tenues de cyclistes ne sont pas complètement adaptées. Nous devons acheter des chaussures de marche, des sacs à dos, des chaussettes et les barres de céréales. A Katmandou, au lieu du marché noir, il faut savoir faire le tri entre le vrai et le faux. Nous décidons d’acheter des chaussures de marque véritables pour notre confort. Pour le reste, nous faisons quelques économies…

    Nous voilà donc habillés et fin prêt pour le départ. Même le taxi est réservé pour notre départ à 6h du mat’ pour la station de bus!!! Il nous reste plus qu’à remplir nos sacs à dos, et laisser les sacoches et les vélos à  l’hôtel pendant la durée du trek.

    5h, le réveil sonne. Nous avons passé seulement 24h à Katmandou et nous voilà déjà repartis… C’est dur. Nous descendons à l’accueil de l’hôtel croyant qu’il était 5h50 pour laisser nos bagages. Nous apprenons que le Népal à 15 min de décalage horaire en moins que prévu!!! Il est 5h35...Nous n’avions jamais vu cela… Après l’enregistrement de nos vélos et sacoches auprès de la réception afin de les retrouver à  notre retour, nous attendons le taxi. Il ne viendra jamais et ferrons appel à un autre. Pas moyen de négocier la course. Il est le seul dans la rue et nous sommes pressés. Enfin, nous le croyons…


     Le taxi veut nous déposer au milieu d’une rue où stationnent des bus mais pas à l’endroit où nous avons achetés nos tickets. Nous ne voulons pas descendre, protestant que ce n’est pas le bon endroit. Il nous emmène à l’endroit où nous avons acheté nos tickets la veille. Rassurés nous descendons du taxi et nous rendons au guichet. A notre grande surprise, nous refaisons à  pied les 500m nous reliant à la rue où souhaitait nous déposer le taxi!!! Le gamin, qui nous accompagne, sera le responsable du chargement du bus. Celui qui fait l’équilibriste entre le fond du bus et le toit pour  faire payer et plac
DSCN3200 [640x480]er les gens (sur le bus) ainsi que leur chargement (dans le bus)!!! Le départ est prévu a 6h30, nous ne partirons qu’à 7h20...On se croyait en retard, pauvres occidentaux qu’on est restés…

    
La première journée du trek est en fin de compte une longue journée en bus. Presque tous les treks au Népal débutent et/ou finissent par ce moyen de transport. Pour nous, cela sent bon nos expériences en Amérique du sud avec des horaires non respectés et une ambiance folklorique!!! Une partie des passagers sont sur le toit avec les bagages, une autre partie debout ou assis dans l’allée centrale avec des sacs de riz, de pP1150359 [640x480]omme de terre, des oignons ou des sacs de trekkeurs. Enfin, les derniers, qui ont acheté leurs places en avance comme nous, sont assis!!!  C’est partis pour 10h de bus afin de faire environ 160km… A l’arrivée nous sommes épuisés de n’avoir rien fait.

     On ne peut plus reculer, nous sommes au pied des montagnes. Nous passons une agréables soirée avec un couple girondin et ses enfants, qui eux rentrent d’une semaine de trek. Leur enthousiasme décuple notre envie de partir.

Publié dans Nepal

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article
S
<br /> que d aventures! moi qui pensait que les administrations etaient complexe qu'en France uniquement...<br /> enfin vous voila parti pour le trek<br /> etes vous partis avec vos copains Suisses?<br /> on pense bien a vous sandrine<br /> <br /> <br />
Répondre