L'ascension du Tongariro pour de vrai

Publié le par chloenicolas

Auckland, 19h

     Après un tel échec, on ne pouvait pas s'arrêter lat! On a remis ça au lendemain, d'autant plus que la météo était plus clémente. Nous avons eu beaucoup de chance, puisque le temps s'est levé, alors que le vent est tombé. Parfait pour une petite ballade! Le bus nous a déposé au pied des 3 montagnes sacrées et nous avons commencé à monter, à pieds pour une fois! En s'engageant sur "la randonnée d'une journée la plus belle de Nouvelle Zelande", c'est ce que disent les guide, on s'attendait a voir un peu de monde. Mais c'est des troupeaux de marcheurs qu'il a fallu dépasser pour se sentir plus libre. Dans l'ascension, alors que Nico s'amuse à sautiller de marche en marche, j'accuse le coup. J'ai les jambes qui chauffent et de la buéedans les lunettes. Le souffle, ça va, heureusement après 3 mois en haute altitude! Mais je sens que mon entraînement à vélo ne me sert pas beaucoup pour la marche. Un peu dégoûtée de voir Nico se balader, je m'accroche comme je peux... 
     Nous rencontrons en route 2 québécois très sympathiques, avec qui nous discutons quelques minutes. Mais on est chaud! on traîne pas! En fait, les 2 loustics font un trek de 3 jours et sont hyperchargés. A la vue de leur paquetage, ils nous avouent que "le problème, c'est qu'on aime bien manger...".

     Après être descendus dans un cratère, nous finissons l'ascension avec une superbe vue sur des lacs d'altitude.
ige, jusqu'à la foret tropicale. La ballade mérite son nom!

 

Publié dans Nouvelle Zélande

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article