Nos impressions apres 3 jours en Nouvelle Zelande

Publié le par chloenicolas

Turangi, 18h37

     Après 25 mois passés au Pérou et en Bolivie, l'arrivée en Argentine puis au Chili nous est apparue brutale, tant les conditions d'hygiène s'amélioraient.

     Nous faisons le même constat pour le passage du Chili en Nouvelle Zelande. Fidèle à ses origines anglo-saxonnes, pas un papier ne traîne par terre, en ville comme en campagne. Les nombreuses pelouses sont tondues régulièrement àraz. On a souvent l'impression de rouler à coté d'un terrain de golf, les trous en moins... En bordure de champs, pas une ronce ne vient perturber l'alignement parfait des clôtures. tout est propre, rangé. Les grandes surfaces ont des rayons de fruits et légumes alléchants, abondants et colorés : une vrais leçon de marketing! On y résiste pas! Les fruits secs et autres muffins vendus au détail n'ont pas échappé à nos estomacs gargouillants.
    
On retrouve cet art de la belle présentation dans le tourisme. Comme disait un vieilabruti et blasé de touriste breton qui a tout vu : "Ah, vous allez en Nouvelle Zelande ? Ouais, c'est pas si terrible que cela... J'y suis déjà allé, et ça n'a rien d'extraordinaire... Mais ça, c'est les anglos-saxons ça... Ah bah ça, ils savent vendre leur pays pour le tourisme! Ils ont 2 ou 3 trucs à montrer et ils en font tout un bordel! Alors que chez nous en France, on a aussi bien! Sauf qu'on sait pas le vendre..."
Ce blaireau avait raison sur un point : les touristes sont admirablement servis, orientés et alléchés. Mais là où il se trompe, c'est que les paysages sont extraordinaires! Encore faut-il savoir apprécier la nature... Quelle diversité! On passe de la mer à la montagne et des geysers aux forêts. La verdure est présente partout.

     Bref, c'est beau.

PS : aujourd'hui, c'est repos. Les 80 km/h de vent nous ont refroidi...

Publié dans Nouvelle Zélande

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article