Trek du Langtang

Publié le par chloenicolas

Katmandou, 18h    


     7h, on se lève et descendons pour le petit déjeuner. Ici, pas besoin de réveil, l’hôtel est juste à coté de l’air de stationnement des bus. Depuis 6h, le chauffeur klaxonne régulièrement pour annoncer son départ.

   DSCN3266 [640x480]  Alors que pas mal de trekkeurs dormaient dans notre hôtel, on se sent seul… On se rend compte très vite que comme quand nous randonnions dans les Alpes ou en Corse, nous sommes les derniers à partir.

     A peine sortis du village, nous passons le premier check point. Nous nous enregistrons auprès de l’armée, qui vérifie notre carte TIMS et que nous avons bien l’autorisation pour rentrer dans le parc. Maintenant, nous n’avons plus qu’à profiter et marcher… Très vite notre
DSCN3270 [640x480]corps se rappelle à nous.  Ils nous fait savoir que nous avons fait beaucoup de sport ces derniers mois (on a l’impression de voler, et les autres trekkeurs ont l’impression que l’on courre…), mais aussi que nous n’avons pas beaucoup marché!!! Chloé sent plusieurs ampoules qui tentent de venir et nous avons les genoux qui grincent plus ou moins… Cela promet, on est partis il y a moins d’une heure. Une bande sur les zones de frottement pour les ampoules, et quelP1150391 [640x480]ques kilomètres plus loin, l’ensemble des douleurs a presque disparu. Notre corps s’adapte vite. Nous sommes chanceux.

     Cette première journée monte doucement. Nous longeons un torrent sans tomber dedans (on progresse), et rattrapons doucement tous les trekkeurs partis à l’aube. Pour l’instant, nous sommes surtout au milieu de la foret. On apprendra plus tard que des singes nous regardaient
DSCN3253 [640x480] passer. On rencontre nos premiers porteurs. C’est impressionnant. Ils portent sur leur dos jusqu’à 100kg!!! Ils sont chaussés de vieilles chaussures ou même de tongs!!! Ils montent dans les lodges la nourriture pour les habitants et tous les touristes. Certains utilisent des mules. Il faut voir dans quelles conditions ces animaux montent leurs chargement au milieu des roches des pierres, du sable, etc. Et nous qui avons parcouru Katmandou pour avoir de bonnes chaussures. La honte me gagne. On a toujours besoin de plus de confort.

     Nous arrivons à nos premières lodges. Tous les propriétaires nous proposent du thé, de s’arrêter manger ou de dormir. Peut importe l’heure. La technique et toujours la même. Ils nous abordent en nous disant Welcome, How are you ? Where are you com from today ? Where do you come from ? Un petit mot en Français. Et voilà, le contact est noué.

    
DSCN3319 [640x480]Nous gardons nos bonnes habitudes et nous arrêtons en milieu de matinée pour boire un thé ou un café. Vers 12h nous mangeons et vers 15h nous arrivons à notre destination. Il faut que l’on marche moins vite car les soirées sont longues en ce début de trek. En effet, il n’y a pas grand chose à faire dans les lodges, à part lire et dormir. Nous n’avons que 2 livres et 2 journaux!!!

     Dès le deuxième jour, nous faisons en 1 journée deux étapes au
DSCN3380 [640x480]lieu d’une. Nous arrivons ainsi à Kyanjin Gompa à  environ 4 000m d’altitude. C’est magnifique. Nous sommes dans une lodge quasiment entourée par des sommets de plus de 5 000 m d’altitude. La neige est encore présente sur leurs versants. C’est beau. Le lendemain, nous gravissons un sommet proche à DSCN3385 [640x480] 4 600 m d’après notre carte. 2h de grimpette avec des arrêts tous les 10 - 15 pas, afin de récupérer. Et nous n’avons qu’un petit sac!!! Malgré le froid, le résultat est superbe. Nous nous retrouvons au sommet face à 2 glaciers. C’est une première pour nous et nous sommes bouche bée. Nous ne tardons pas, un vent glacial nous rappelle l’altitude et que nous ne sommes que début mars. J’ai attrapé un gros rhume ce jour là. 3 jours d’anti inflammatoire plus des soupes midi et soir auront raison de ce dernier.

     C’est aussi ici que nous rencontrons Elodie et Jo deux belges en vacances avant leur retour dans 15 jours à Bruxelles après 2 ans et demi à l’étranger pour un travail dans l’humanitaire. Mais aussi de Sophie et David, 2 québécois voyageant pendant 8 mois en Asie, Népal, Inde, Jordanie, Turquie et Maroc. Nous passons 2 soirées ensemble très agréables avant que nos amis québécois partent pour d’autres cieux. Nous apprenons encore beaucoup de nos différentes expériences.

     Il faut entamer la descente. Comme à l’aller nous faisons une étape au lieu de deux. La descente nous fait mal aux genoux, surtout à ceux de Chloé, qui commence à émettre l’idée de faire une pose. Le soir, voyant tout le monde dans le même état (fatigue, mal aux genoux, aux mollets pour certains, etc.) elle est rassurée. Le lendemain, les douleurs ont quasiment disparues.  Nous poursuivons notre descente pendant une matinée et redescendons ay midi à environ 1 600 m (environs 2 400 m de descente). Fini le trek du Langtang.
DSCN3368 [640x480]
     Nous sommes venus dans ce parcs un peu trop tôt dans la saison et nous n’avons pas vu beaucoup de rhododendrons en fleur malheureusement. Par contre, nous avons renouée avec la joie et avec les plaisirs de la montagne et de la marche. Nous n’avions jamais vu de paysages aussi impressionnants et surtout des glaciers d’une telle taille.

     Maintenant, nous bifurquons vers le trek de Gosaikund. Cet après midi, c’est 700 m de dénivelé positif à avaler pour arriver au village de Thulo Syabru.

   

    


Publié dans Nepal

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article
I
<br /> Vous me faites envie! J'ai toujours rêvé d'aller randonner dans cette région du monde...<br /> <br /> <br />
Répondre
N
<br /> il est vrai que cela à l'air magnifique....<br /> <br /> <br />
Répondre