Voila, c'est fini

Publié le par chloenicolas

Barneville-Carteret, 21h

 

     C’est allongée dans un lit, mon lit, que je vous écris cet énième et dernier article. Et c’est , je crois, le plus difficile à écrire. Alors que l’inspiration nous venait spontanément sur le bord des routes, maintenant que nous sommes au bercail, le syndrome de la page blanche nous a rattrapé. Il faut dire que pour nos derniers tours de roues, nous n’avons pas atteint des records de vitesse! 4 heures pour rallier Barneville- Carteret depuis Pirou, soit 35 km. Un record de lenteur sur le plat! Mais pour ne pas être en avance au rendez vous avec les familles et les amis, on a été obligés de s’arrêter deux heures au troquet de Porbail…

    

     Ah qu’il est difficile d’arriver… A encore 10 km de l’arrivée, Nico me demandait encore si on ne devrait pas faire demi-tour… Quant à moi, les manifestations d’appréhension sont plus physiques : j’ai été réveillée cette nuit par une crie d’urticaire. On a du mal a effacer de notre mémoire qu’un retour à une vie plus commune ( et pas je n’ai pas dit normale!) sonne comme comme un retour aux soucis, à ces petits tracas qui nous avaient totalement oubliés ces dix derniers mois. La vie est si simple quand il s’agit de se lever le matin avec pour seul but d’avancer, jouir du plaisir d’aller toujours de l’avant et d’atteindre des objectifs tous les jours, de ne se soucier d’autres choses que de trouver de la nourriture et un coin pour dormir (ce qui a vraiment été très facile, étant donné nos destinations), d’être perçus comme des héros ( ou des fous! ) par les gens que nous croisions. Mais surtout, notre liberté d’action va nous manquer. Quel bonheur d’être totalement détaché du temps, d’être rythmé par les gargouillements de son estomac et de ses paupières lourdes. Avec la reprise du travail tout cela va évidemment changé et le stress va inévitablement reprendre place dans nos têtes. P1010413

   

     Mais ça c’est encore pour un peu plus tard. L’heure est à la fête et aux chaleureuses retrouvailles! Notre comité d’accueil de Barneville-Carteret a été digne de celui fait aux coureurs du tour de France! Banderole et vuvuzelas au programme! Le temps de passer la dernière petite cote, les visages familiers se sont peu à peu découverts, la tête le sourire jusqu’aux oreilles, les épaules, les jambes, ça y est! Ils sont tous la! C’est avec une grande émotion que nous sommes accueillis à la maison et en l’espace d’un instant, toutes nos appréhensions disparaissent pour laisser place à la joie et à l’euphorie des retrouvailles! Nous les retrouvons sans avoir l’impression de les avoir quittés. La vie de vacances à Carteret reprend tout naturellement son cours sur la plage et quasiment aucune question ne nous est posée à propos du voyage, comme si tout était déjà dit grâce au blog. Les anecdotes à raconter seront pour plus tard dans l’intimité des soirées d’été.

 

     Quand à nous, l’avenir nous réserve plein de projets de nouveaux voyages à vélo, certes plus courts et moins loin, mais sûrement avec des enfants dans une carriole!

      Alors à la prochaine pour de nouvelles aventures!!! 

P1020783P1020782

Publié dans France

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article
M

les larmes sont là .... même plusieurs semaines après votre retour. Comme tout le monde, merci de tous vos commentaires.
A très bientôt pour vous aider dans voter maison.
Bisous


Répondre
I

au fait, qu'en est-il de la prise d'otages d'occidentaux dans la mine de Potosi???


Répondre
I

J'adoooore cette double photo!
Elle en dit long...
A bientôt en Normandie
Ingrid


Répondre
C

Salut les normands !!
Ah je reconnais ces regards d'aventuriers en quête de nouvelles émotions et découvertes au quotidien! Très belles photos!
Bouh... nous avons déjà perdus ces sensations ... et je viens de signer un contrat pour 3 ans! Petit sentiment de rentrer dans une cage, mais tant qu'elle reste ouverte, tout va bien :)
Si vous voulez venir faire du vélo en Norvège, c'est bien aussi, pas très chaud mais superbe, je vous envoie des photos bientôt.
Des bises
Caroline


Répondre
C


Salut Caroline!


Nous aussi avons tres vite perdu ces sensations de liberte, et ce des le premier jour de notre retour! Depuis ca ne s'est pas ameliore puisque nous venons d'acheter une maison a retaper, on
prepare notre mariage pour l'annee prochaine, Nico a deja repris le boulot et moi je prepare ma rentree... Nous sommes passes du mode present a velo au mode gros projets pour l'avenir.


Pour l'instant ca va, tous ces engagements nous changent du quotidien a velo! Nous savons maintenant que nous n'allons pas repartir (pendant de longues periodes) les 2 prochaines annees au moins,
mais nous comptons bien poursuivre les vacances a velo! Et pourquoi pas en norvege, qui nous fait rever!


Bon courage pour ton travail! Et a bientot!


Bises


Chloe


 



N

ça vous va bien le bonheur(sur la photo)!!!bon courage pour la suite et la reprise, à bientôt si vous passez à vélo par AMBLIE.GROS BISOUS


Répondre